Ce n'est qu'un au revoir...

Hello tout le monde,

Suite à la très bonne idée de Julie et Anthony, je participe à leur projet de blogging collaboratif. Je vous propose cette semaine un récit sur la réaction d'une jeune fille qui a perdu sa meilleure amie. Bref je n'en dis pas plus et vous laisse découvrir la suite :) Sinon si vous souhaitez visiter mon petit monde, cliquer sur cette adresse dansmaboiteamalice.blogspot.fr et bien sûre je remercie mes hôtes de leur accueil :D Bonne lecture !

faire le deuil


Quelques notes de musique remplissent la pièce et chassent le silence. Quelques notes de musique qui dansent au rythme de mes doigts sur les touches blanches et noires de la boîte de musique. Cet enchainement, cette mélodie, c'est toi qui me l'as apprise. Tu voulais que je joue comme un enfant remplit d'insouciance. Mais c'est fini ! Je ne suis plus une enfant, à qui l'on ne raconte pas la vérité. Je mets fin à la mélodie en retirant vivement mes doigts, les touches me brulent comme remplies de graisses ardentes, laissant sortir le Méchant Clowns de la "Boîte".

Tremblante de froid, de peur, les larmes coulent sur mes joues. Je ne les arrête pas... J'ai beaucoup trop retenu mes larmes pour toi. Ta voix résonne, ta voix cristalline, rieuse... "Tu me promets que tu ne pleuras jamais pour moi. Croix de bois, croix de fer ! Tu promets !" La rage monte, sans réfléchir, j'attrape le métronome sur le piano et le balance de toutes mes forces contre la grande glace de la salle de danse. Au bruit aigüe, se mélange mon propre cri. Je m'effondre au sol, secouée par de violents sanglots, je pleure...Je me libère... Je me libère d'un poids, d'une promesse... Épuisée, j'ouvre les yeux. ils me brulent, je les sens gonflé. Quelque peu bloquée et tendue, je me redresse et m'installe en tailleur. j'ose croiser mon reflet dans le miroir. Un nouveau sanglot s'installe dans ma gorge. Croisement entre un hamster et un lapin myxomatose, de grandes trainés rouges traverse mes joues.

Et là, à cet instant, je comprends. Dans un dessin animé, une lampe aurait pu apparaitre dans une bulle au-dessus de ma tête. Mais ici, je suis dans la vraie vie. Dans une vie où les gens que l'on aime partent, dans une vie où les gens à qui l'on tient meurent... Mais je sais maintenant pourquoi elle m'a fait tenir autant de promesses. Tout est clair, mes amis eux ont deviné son plan depuis longtemps. Elle ne voulait pas que l'on retienne nos larmes, elle souhaitait juste ne pas nous faire souffrir. je souris faiblement, presque timidement à mon reflet.

"Je suis désolée... Je n'ai pas compris que je pouvais pleurer, penser à toi ou encore être triste... Tu ne voulais juste pas que l'ont vivent dans le passé. Tu ne voulais pas que j'arrête de vivre tout cela pour ton souvenir. Tu dansais et je jouais. Nous avons passé beaucoup de temps ici, dans cette salle... Tu disais que j'étais douée et que je devais toujours continuer. Encore une promesse. Mais tu savais que ton fantôme m'aurait hanté et que pour échapper à sa malédiction j'aurai fermé ce livre que tu voulais que j'écrive sans toi."

deuil

Plus légère, soulagée, je me relève et me dirige vers la porte. Sortir d'ici, pour mieux retenir. Ah et aussi prévenir pour le miroir. Je glousse... Comme une enfant. Apaisée, voilà le bon mot... Je le sais, je vais devenir différente, voir la vie autrement. Avant de refermer la porte sur moi, je regarde une dernière fois dans la salle. Je cligne des yeux, surement une hallucination due aux larmes. Et puis... C'est toi après tout et je suis sure que quelque part tu nous surveilles, tu souris et tu danses... Et là tu danses dans les reflets de lumière... Car malgré la maladie, malgré le peu de temps qui te restait à nos côtés, tu ne nous à rien dit, tu continuais de danser pour continuer de rêver...

On espère que ce texte très poétique vous a plu. N'hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires et vous aussi participer au blogging collaboratif. 

Pleins de bisous 

Alice & NOUS



Si toi aussi tu souhaites partager un article, les informations sont dans blogging collaboratif.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.